QUOI DE NEUF SUR LE VIN ?


BAUX DE PROVENCE : une AOP bientôt 100 % Bio

Beaux de Provence : une AOP bientôt 100 % Bio ! !

Avec la certification du Mas Sainte Berthe, longtemps réfractaire, les onze domaines de l'AOP seront binetôt tous bio. Droit devant, on aperçoit le château des Baux. Une place forte longtemps réputée imprenable. C'était l'image renvoyée par le Mas Sainte Berthe, longtemps réfractaire à la certification bio malgré les appels du pied répétés des dix autres domaines de l'AOP, tous en bio depuis longtemps.
C'est Olivier Rolland qui dit "Nous étions le dernier des Mohicans" nouveau patron du domaine familial apès avoir passé trente ans dans l'informatique bancaire. Une résistance révolue avec une conversion bio entamée en 2020 pour un millésime certifié en 2023."Attention il s'agit plus d'une évolution que d'une révolution", tient à préciser le gérant puisque le domaine était mené en culture raisonnée. " Le déserbage chimique avait été abandonné il y a dix ans. 90 % du chemin était parcouru"
Alors, pourquoivavoir refusé la certification si près du but ? L'ex-directeur technique avait une appréciation du risque trop élevée pour passer au bio". Des appréhensions qu'Olivier Rolland n'a pas : "la Provence est une région favorable à la culture bio, pourquoi s'en priver " ? Il y a un an et demi, le domaine a donc profité du départ du directeur technique, en poste depuis trente-sept ans, pour recruter son nouveau régisseur Eduardo Pincheira, débauché chez Romanin, un domaine voisin certifié en bio et biodynamie. La conversion a pu alors démarrer : " L'attelage du futur était formé", s'amuse le gérant qui a le sens de la formule.
VETO DE L'INAO : Les eventuels nouveaux arrivants auront-ils l'obligation d'être certifiés bio pour produire une AOP Les Baux-de-Provence ? Olivier Rolland n'y est pas favorable : "C'est un frein à lentrée de nouveaux domaines",Caroline Missoffe, présidente du Syndicat des Baux, a un avis plutôt mitigé mais se souvent qu'en "1995, nous avions voulu mettre l'obligation bio dans le cahier des charges, l'Inao a refusé' . En effet, on ne peut pas intégrer dans lke cahier des charges d'ine AOP un autre cahier des charges (le bio) susceptible d'évoluer hors de son contrôle.
Par défaur, le Syndicat des Baux pourrait demander une simple évolution des règles de l'AOP. A l'image de l'AOP Patrimonio qui, dès 2022, devrait imposer à ses vignerons l'interdiction du désherbage chimique. "Une façon d'amener plus de domaines vers le bio", argumente Mathieu Massimi, président du Syndicat de Patrimonio. (Réf RVF)

 

 

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16854 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14936 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer toujours avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2022 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils