LES GRANDES REGIONS VINICOLES

APPELLATION BROUILLY

Production moyenne 73 000 hl, superficie 1 300 ha, sol : granit et sables alluviaux. Le mot Brouilly trouve son origine dans le patronyme d'un lieutenant de l'armée romaine, Brulius qui s'installa dans ces lieux. Ce nom a été donné à la colline qui, du haut de ses 485 m domine le paysage, mais aucun village n'a pour nom Brouilly.C’est au pied du Mont Brouilly, éminence couronnée d’une exquise chapelle, que s’épanouissent les vignes du plus étendu des Crus du Beaujolais.Pas étonnant donc, quand on le verse, de le voir vallonner le verre de rondeurs aussi tendres que les collines de son pays.Robe rubis profond, il a un nez de fruits rouges, de prune, de pêche, avec des notes minérales.Le plus méridional des crus est coloré, ferme et corsé.

Différents écrits attestent de la présence de vignes sur la colline à des époques très diverses. Il est certain qu'au IVe et au Ve siècles, les parties basses de la montagne de Brouilly situées au sud, étaient plantées de petites parcelles de vignes. Lorsque les Sires de Beaujeu fondèrent l'abbaye de Belleville, ils lui firent don en 1179 de vignes situées "au clos de Brouilly". Selon le Polyptique de Saint Paul à Lyon, des bourgeois de Belleville et de Lyon payaient en 1285 des impôts fonciers pour des vignes qu'ils avaient fait planter à Brouilly (Odenas et Racona). Jusqu'au XVIIe siècle, la production de Brouilly, était consommée par des connaisseurs de la région et jusqu'à Lyon, où résidaient de nombreux propriétaires de vignes.

Le recensement effectué en 1697 par les curés des paroisses, à la demande de l'intendant de justice, police et finances, Lambert d'Herbigny, fait apparaître qu'à la fin du 17e siècle, la viticulture représentait 1/5 ou 1/4 des terres de Saint-Lager, Cercié, Charentay et Quincié, 1/15 seulement à Saint-Etienne-la-Varenne, et qu'elle était insignifiante à Odenas. Cette insignifiance s'explique par le fait que François de la Chaize d'Aix avait acquis, à Odenas, une propriété de quelques 520 hectares et que, né dans la Loire, il n'avait rien d'un viticulteur, et ce n'est qu'à la fin du XVIIIe siècle que le domaine devint viticole (il est aujourd'hui le plus grand domaine viticole et connaît une belle notoriété). En 1769 Cercié, Charentay, Odenas, Quincié et Saint-Lager faisaient partie des 16 paroisses beaujolaises autorisées à vendre du vin à Paris.

 

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16433 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14690 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2018 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils