LES GRANDES REGIONS VINICOLES

APPELLATION MORGON

Production moyenne 64 000 hl, superficie 1 100 ha, sol : schistes granitiques décomposés. Si on en croit les auteurs anciens, le nom de Villié viendrait de "Mons Billiaccus", qui aurait été donné à la "roche Pely" qui domine le bourg. Au fil des ans, Billiacus serait devenu Billiac, puis Villiac et enfin Villié. Pendant la Révolution française, Villié fut chef-lieu de canton et c'est, par un acte enregistré le 25 avril 1867, sous le numéro 999 à la Préfecture du Rhône, que Napoléon, Empereur des Français, accola le patronyme déjà fort réputé de Morgon à celui de Villié.Issu d’un terroir particulier constitué de roches décomposées et de schistes friables, il séduit par sa plénitude en bouche.De son pays, il ramène des parfums de fruits rouges écrasés par la colère d’un orage.Robe grenat profond, arômes de fruits mûrs à noyaux : cerise, pêche, abricot, prune… c’est un vin riche, charnu et puissant qui se bonifie avec le temps.

Il est tout à fait plausible que, dès le 3e siècle, Morgon, traversé par la voie romaine qui conduisait de Rome à Boulogne-sur-Mer ait bénéficié de la levée par Probus de l'interdiction faite par Domitien en 92 de cultiver la vigne. Et que les habitant des lieux aient planté le fameux "probus" dont on dit qu'il est l'ancêtre du gamay.

Dans son ouvrage "le Beaujolais au Moyen-Âge", Mathieu Méras cite : "en octobre 957, Bérard et sa femme Valdamonde donnent à un certain Gisbert, un de leur fidèle, un courtil et une vigne situés dans la villa de Morgon", il y avait donc de la vigne au Xe siècle à Morgon.

Dans "Ventes des Châtellenies du Beaujolais", E. Longin rapporte qu'au début du XVIIe siècle, visitant les domaines du Duc de Montpensier, Sire de Beaujeu, un enquêteur écrivait à la date du 21 avril 1602 parlant de Villié : "nous sommes le dict jour transporté par tout le territoyre de la dicte paroisse, et avons veu que les fondz d'icelle sont propres à la vigne et infertil pour le regerd du bled froment, ledict territoyre fort maigre et partye d'icelluy en gravelle…".

Au XVIIIe siècle, Brac signale que Villié fait partie des 16 paroisses du Beaujolais autorisées à expédier leurs vins vers Paris.

Dans sa "Topographie de tous les vignobles connus", André Jullien situe le vin de Morgon en 3e classe et précise : "Morgon, hameau situé sur la montagne du Pic, dans la commune de Villié, fournit, en première cuvée, des vins corsés, spiritueux et de bon goût, qui valent ceux de Juliénas ; ils durent longtemps et finissent toujours bien" et en quatrième classe : "Villié… (et d'autres communes citées)… fournissent des vins légers, très agréables, que l'on peut boire dès la seconde année".

 

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16430 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14690 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2018 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils