GUIDE DES TERROIRS REGIONAUX

PRESENTATION DE LA CHAMPAGNE

Situé à 150 kilomètres de PARIS, le vignoble champenois établit sur des coteaux crayeux, couvre aujourd'hui 33 000 hectares et s'étend sur quatre régions. C’est une région très morcelée .Orientez-vous au travers des 319 communes du Vignoble Champenois et découvrez au détour de chaque village un vigneron, une Maison ou l'on vous parlera de Tradition et de Noblesse du Vin de Champagne. N'oubliez pas, il n'y a pas un seul Champagne, mais des Champagnes !

Le simple nom de "Champagne" dégage une réaction magique universelle. Il associe l'idée de fête, de bonheur, ou de prestige, et ceci dans le monde entier. Pourtant, la région de Champagne est la plus petite, géographiquement,des grandes régions viticoles françaises. Il y a donc là un paradoxe qui ne doit rien au hasard.
Mais de où vient-il ? La réponse vient des territoires de Champagne eux-mêmes. Les vignobles de Champagne s'étendent de Reims, au nord, jusqu'au sud d'Epernay. Des extensions de territoire ont donné l'Appellation à des vignobles situés dans l'Aube, et même au Nord de la Côte d'Or, vers Châtillon S/Seine,
ce qui fait que, actuellement, le sud de la Champagne viticole descend plus bas que le nord de la Bourgogne viticole (Chablis).Il est vrai que les cépages sont les mêmes, Chardonnay pour tout le monde.La légende veut que le moine Dom Pérignon ait inventé la recette du Champagne. Aucune source officielle ou historique ne peut le prouver. Mais une chose est certaine: au XVII ème siècle, alors que tous les vins de France étaient transportés et livrés en fûts, un grand nombre de fûts de vins de Champagne, vinifiés comme tous les autres,... explosaient lors des livraisons de printemps! Dom Pérignon était alors Maître de chais à l'Abbaye d'Hautvillers, petite commune située sur les contreforts d'Epernay. Il fit cette extraordinaire découverte: la fermentation des vins de Champagne s'arrête, comme pour tous les autres, un mois après les vendanges, mais reprend naturellement au printemps suivant! Qui dit fermentation dit présence de sucres. Les vins de Champagne ont donc la particularité de garder une partie de leur sucre pendant le premier hiver. Plus tard, Pasteur lui-même démontra que ce phénomène s'expliquait parla teneur en calcaire des terres crayeuses champenoises. Dom Pérignon eut l'idée d'enfermer solidement le vin pour qu'il conserve son gaz lors de la reprise de fermentation. La première forme de Champagne était née. Il semblerait que Dom Pérignon ait produit lui-même les premières bouteilles, mais la commercialisation ne fut autorisée qu'en 1726, onze ans après sa mort.

LA TECHNIQUE ACRUELLE a beaucoup évolué. Elle est la suivante:
- Stockage en fûts ou en cuves après première fermentation. Assemblage de différentes cuvées, pour former le vin définitif.
- Ajoût de sucre lors de la mise en bouteilles, pour amplifier la seconde .fermentation naturelle, et garder, dans les bouteilles, le gaz produit.
- Stockage des bouteilles, inclinées vers le bas, pendant une durée de 1 à 5 ans.en les tournant d'un quart de tour quotidiennement, pour accumuler les dépôts divers vers le goulot.Ouverture des bouteilles, et dégorgement, c'est-à-dire expulsion des dépôts accumulés dans le goulot. Le Champagne renferme alors sa mousse définitive.Ajoût d'une petite quantité de liqueur de dosage, selon la nature du Champagne désiré:
- aucune liqueur pour les bruts millésimés,
- tolérance de 0,5% pour les bruts
- extra dry de 1 à 2% de liqueur
- sec de 3 à 5% de liqueur
- demi-sec de 6 à 10% de liqueur
- doux de 8 à 10% de liqueur
Seuls, les Champagne "Bruts" peuvent être millésimés. Pour que l'ensemble donne des résultats sans dommage, il a fallu: Inventer des bouteilles capables de résister à la pression. Trouver un système de muselage des bouchons.Bon nombre d'amateurs seront surpris d'apprendre que le Champagne provient de raisins noirs (en majorité) et de raisins blancs. Les deux cépages utilisés sont les mêmes qu'en Bourgogne


CHARDONNAY


PINOT NOIR

On y trouve également un autre cépage, le Pinot Meunier, petit frère du Pinot Noir, mais aux grains plus petits. Les proportions d'assemblage sont, en général, de 3/4 de Pinot Noir pour 1/4 de Chardonnay. Le Pinot Noir est vinifié en "blanc", c'est-à-dire que les raisins sont immédiatement retirés du moût, après le pressurage, pour éviter la coloration. Le pressurage se fait en 3 fois, donnant dans l'ordre: les "premières cuvées", "les premières tailles" et les "secondes tailles". L'assemblage entre les cuvées se fait ensuite, après la première fermentation et avant la mise en bouteilles. Seuls, les Blancs de Blancs proviennent exclusivement de Chardonnay. Ils sont originaires de la "Côte des Blancs", située au Sud-est d'Epernay, comprenant les communes de Cramant, Avize, Mesnil-sur-Oger, Oger, Vertus. A noter que le Dom Pérignon est toujours un Blancs de Blancs,
toujours une "première cuvée" et toujours millésimé.

Le vignoble Champenois se répartit sur 20 petites Régions sur les départements de l'Aisne, de la Marne, et de l'Aube ainsi que quelques hectares en Haute-Marne. Ce site vous invite à rencontrer les vignerons de Champagne. La diversité des terroirs, des hommes et de leurs vins font le renommée de la Région

LES 5 GRANDES REGIONS CHAMPENOISES

Reims, Montagne de Reims et ses environs : Nord et Ouest
Ici règne le pinot noir.On y trouve des vins qui ont du corps et sont charpentés.Massif de Saint Thierry, la vallée de l'Ardre, Région d'Ecueil - Sud et Est : Région de Trépail-Nogent-L'Abbesse, Chigny-les-Roses, Verzenay, et Bouzy-Ambonnay

La Vallée de la Marne : d'Ouest en Est
Ici dominine le pinot meunier-Région Ouest et Est de Château-Thierry, Condé-en-Brie,Vallée de la Marne - Rive Droite et Rive Gauche- Grande Vallée de la Marne

Epernay et environs
Région d'Epernay, la Côte des Blancs et au Sud la région de Congy-Villevenard

Régions de Sézanne
Vitry-le-François

Régions de Troyes et la Côte des Bar
Ici le pinot noir est majoritaire- Montgueux, Bar-sur-Aube, Bar-sur-Seine, Les Riceys

CONDITIONS CLIMATIQUES

Située entre le 48ème et le 49ème parallèle, la Champagne ne bénéficie pas toujours des conditions propices à la vigne et au vignoble. De nombreux dangers menacent l'arrivée à maturation des raisins destinés à l'élaboration du champagne. Le premier danger qui peut se présenter au cours du cycle végétatif de la vigne, et détruire des superficies importantes, est la gelée d'hiver. Elle a ravagé le
vignoble durant les hivers 1985 et 1986. Les ceps n'ont pas résisté au froid intense (-25°C) et ont
éclaté. On peut dire qu'une année sur sept, la production de champagne est amputée par les dégâts causés par les gelées d'hiver.
Mais la vigne n'est pas au bout de ses peines. La gelée de printemps peut s'abattre sur le vignoble. Et
elle ne s'en prive pas. Il s'en produit une tous les 3 ans. Ainsi, en 1989, les gelées de printemps du 26 et du 27 avril dévastèrent 6 000 ha, ce qui représente le quart de la surface en production. Heureusement, les contre-bourgeons furent favorisés par un climat très clément, ce qui permit de limiter les dégâts par la suite. En avril 1990, le même phénomène s'est reproduit détruisant le travail des vignerons sur plus de 7 000 ha. Si la nature est restée clémente jusqu'à ce moment, elle peut se fâcher lors de la floraison en ne prodiguant pas la température nécessaire à son bon déroulement. Si elle ajoute un peu de pluie, elle détruit tout espoir de récolte par la coulure ou le millerandage. (très important en 1980).
La nature dispose encore de ses orages de grêle. Une année sur cinq, la vigne lui paye son tribut. La période la plus dangereuse pour ce fléau est incontestablement le mois d'août. Les orages de grêle peuvent détruire en quelques instants les espoirs de vendange de toute une commune, voire d'une région.

Beaucoup plus tard, et heureusement beaucoup plus rarement, les gelées d'automne peuvent venir assombrir
l'époque des récoltes. En effet, Si l'année n'était pas favorable depuis le début, il faut attendre la
maturité du raisin et vendanger plus tard. Les premières gelées nocturnes d'automne peuvent alors détruire l'année de labeur du vigneron. La plus significative de ces derniers temps a eu lieu en 1972.
Tous ces dangers peuvent se cumuler et donner des années catastrophiques. Ainsi, en 1978, la production de champagne s'est soldée par 290 431 pièces de 205 litres alors qu'en 1982, la récolte avait fourni 1 079 453 pièces du même contenu.
Si la nature peut certaines années réduire à néant le travail des vignerons, elle sait aussi offrir à la vigne les meilleures conditions climatiques afin qu'elle produise en quantité un vin de qualité.

Les hivers sont généralement doux et les printemps incertains. Les étés sont chauds et les automnes relativement beaux, donc les conditions sont favorables à la culture de la vigne.
Nota : La Champagne est une région située à la limite septentrionale de la culture de la vigne, la température annuelle moyenne est de 10°C or, au dessous d'une moyenne de 9°C le raisin ne peut plus mûrir et la vigne peut à peine survivre.

GEOLOGIE

Dès le Moyen-Age, les vignerons avaient déjà pris conscience que les meilleures situations se trouvaient à mi-pente des collines. Les vins des sommets et des fonds de vallée étaient moins réputés. Le terrain le plus propice à la culture des vignes est le sol à dominante caillouteuse quelquefois en association avec de l'argile. Ce type de sol permet une bonne aération et favorise l'emmagasinage de la chaleur du jour qui sera restitué la nuit. Le sous-sol est naturellement composé de la fameuse craie de Champagne.
L'addition des deux permet un drainage efficace. Les pluies importantes sont facilement évacuées. Ainsi, la vigne ne souffre pas des maladies inhérentes à une humidité trop importante. Le sous-sol crayeux, élément friable, a encore d'autres avantages. Les racines des vignes peuvent facilement s'y enfoncer très profondément, leurs permettant ainsi de ne pas souffrir trop rapidement du manque d'eau.Le sous-sol de craie étant facile à travailler, les vignerons n'ont pas eu grand mal à creuser des galeries pour en faire des caves. Elles bénéficient d'une ambiance favorable: hygrométrie constante, le plus souvent aux alentours de 100 %, et température stable, environ 10°C. On dénombre actuellement plus de 200 km de galeries si précieuses pour l'élaboration des vins de Champagne.

Le sol champenois est composé d'une mince couche de terre (40 à 60 cm) sur un substrat de craie qui joue un rôle de régulateur hydrique (la craie peut absorber jusqu'à 40 % de son volume en eau), elle permet aussi d'emmagasiner la chaleur solaire pour la restituer de façon régulière et constante. Cette craie est très spécifique à la région de Champagne (craie à bélemnite de l'ère secondaire).Sa minéralogie est idéale pour les cépages champenois, le calcaire convient bien au chardonnay, il apporte en général de la finesse au vin.

 

[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16315 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14565 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2018 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils