Domaine BALAGNY Julie

Présentation seulement

Les Hauts de Poncié
69820 FLEURIE
tel: 04 74 02 80 72
email: julie.balagny@yahoo.fr
Méthode : Agriculture conventionnelle
Marque commerciale : 0

PRESENTATION

Julie a grandi en région parisienne, explique son orientation par la fascination qu’exerçait sur elle le vin de messe, que le curé était seul à boire. Et puis par l’attention que suscitait la bouteille que son père remontait de la cave. Les autres enfants sont devenus médecins. Elle s’est engagée dans le vin. À ses débuts, elle vinifiait pour un domaine des costières de Nîmes, Terre des Chardons. Dans un pays de vins trop lourds, les siens gardaient de la fraîcheur. Puis elle s’est installée dans le Beaujolais, pour le gamay que certains travaillaient à l’ancienne, sans trop de soufre. Et pour l’identité paysanne de cette région. Le Beaujolais est un pays riche de paysages et de beaux produits. Mais les hommes y restent très gaulois. Paillards, blagueurs, bagarreurs. Et pas toujours ouverts sur l’extérieur. À son arrivée, elle disait bonjour de la main lorsqu’elle passait devant la vigne du voisin. Qui baissait la tête sans répondre. «J’ai compris assez vite, dit-elle, que je ne serai pas intégrée avant longtemps, si je le deviens un jour. Je ne m’en plains pas. Sans doute ont-ils leurs raisons d’être méfiants. Cela oblige à s’imposer par son travail. Les choses ne sont pas données.» Sa vigne a beaucoup fait gloser au début. Une petite parcelle (3,2 hectares) qu’elle loue à une institutrice en retraite. Pentue, pleine de cailloux, encastrée en lisière d’un bois à l’écart du village.
« La Manon » Julie y laisse pousser l’herbe, et ses bêtes se balader. Elle veut retrouver un écosystème, réintroduire de la vie dans le sol. Ce que tout le monde ne comprend pas. «Dans un pays viticole, la vigne est votre carte de visite.» Mais chez les paysans, tout finit par se savoir. Les heures qu’elle passe à la pioche dans sa vigne. La charrue de plus de quarante kilos qui remonte grâce au treuil du vieux Benetuillère (le tracteur-porteur traditionnel beaujolais), et qu’elle retourne à la main au bout de chaque rang. Les traitements avec un pulvérisateur qui pèse trente kilos dans le dos. Les moqueurs l’ont appelée «la Manon». Elle fait beaucoup d’efforts d’intégration, «ne la ramène jamais», demande souvent conseil, et quand elle entre dans un café où elle est la seule femme, ironise parfois sur la parité beaujolaise…


[ Retour Acceuil ] [ Plan du Site ] [ Haut de Page ]

Visiteurs
A ce jour,16720 Producteurs font confiance à ce site avec une présentation de 14718 vins de référence
L'abus d'alccol est dangereux pour la santé. A consommer toujours avec modération
Vignobles et Etiquettes France Tous droits réservés.® Copyright 2002-2019 Concepteur et Directeur du site : Jean-Gérard Gosselin
Site non commercial - Pas de vente de vins sur ce site mais seulement des conseils